Réduire ses déchets

La salle de bain

Notre salle de bain est l’espace où il y a eu le plus de changements significatifs dans notre façon de consommer.

Produits lavants

Nous avons remplacé les savons et shampoings liquides, aux emballages plastiques, parfums de synthèse et compositions bien chimiques, par des savons et shampoings solides.

J’ai trouvé le passage au shampoing plus facile que ce à quoi je m’attendais. En revanche me laver avec un savon solide a été plus difficile. J’aimais bien la sensation de « crème » sur le corps, utiliser un pain de savon n’a pas été très instinctif mais au bout de quelques jours je m’y suis habituée et je ne pourrais plus m’en passer.

J’achète nos shampoings et après-shampoings chez « Les savons de Joya ». Ils sont :

  • non testés sur les animaux,
  • sans paraben ni silicone,
  • composés d’ingrédients issus de l’agriculture biologique ou d’origine naturelle,
  • fabriqués à la main dans ma Normandie,
  • avec un emballage compostable.

Et autre point fort non négligeable : un shampoing me dure plus d’un an…! Oui, un an !! Depuis que je suis passée au solide, mes cheveux régraissent beaucoup moins vite qu’avant et je suis passée de 5 shampoings/semaine à 2 au maximum.

savons de Joya

Côté savon pour le corps et les mains, nous nous sommes ramenés de nos dernières vacances dans le sud 1 kilo de savon de Marseille vert, de quoi tenir dans le temps !
Petite précision, le vrai savon de Marseille doit porter la mention « 72% d’huile » et le savon vert est le plus adapté pour l’hygiène (à ne pas utiliser sur le visage car il serait trop décapant).
Il est hypoallergénique et peut donc convenir à nous comme à la peau sensible de Moon.

J’aime aussi beaucoup le savon au lait d’ânesse.

Soins du corps

Attention messieurs/dames, j’aborde ici le sujet encore tabou des règles.

Pendant de nombreuses années, j’ai été adepte des tampons hygiéniques. Cela ne m’a posé aucun souci particulier jusqu’à la naissance de Moon, qui m’a fait prendre conscience de mon corps autrement
Je ne supportais plus l’idée d’avoir en moi pendant plusieurs jours et nuits, un produit nocif pour ma santé sur le long terme, polluant avant et après son utilisation.
Je ne me voyais pas non plus repasser aux bonnes vieilles serviettes hygiéniques pour des raisons de confort que je pense évidentes (enfin surtout pour nous les femmes).

J’ai longtemps hésité entre les serviettes hygiéniques lavables et la coupe menstruelle en silicone médical (la fameuse « cup »). Au départ, la cup me rebutait un peu (l’idée de voir mon sang recueilli, d’avoir à la vider et à la nettoyer) mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Depuis Novembre 2018, j’ai franchi le cap et ce fut une révélation !! Ce fut un peu galère au premier cycle (tu la vois la cup qui te glisse des mains alors que t’es sur le point de la vider ? #scènedecrime) mais j’ai vite compris comment faire et je ne reviendrai plus aux tampons.
Une fois en place je ne la sens absolument pas, de jour comme de nuit (contrairement aux tampons qui pouvaient parfois me gêner) et je peux la garder 6 à 8h d’affilée sans problème.

J’envisage de tester prochainement les culottes menstruelles, pour alterner avec la cup.

Mon autre objectif côté soins du corps est d’abandonner mon bon vieux rasoir en plastique aux têtes jetables pour investir dans un rasoir de sureté : économique, écologique et utilisable à vie si on en prend bien soin.

Soins du visage

Bon, niveau soins du visage je suis très « light ». Je ne me maquille toujours pas (ou très rarement) mais j’ai quand même opéré quelques changements.

Le plus important a été le remplacement de nos traditionnels cotons par des lingettes démaquillantes lavables en éponge de bambou (made in France) de chez La fête foraine. Après presque 2 ans d’utilisation elles n’ont pas bougé j’en suis très satisfaite.

lingettes lavables

Nous avons également remplacé nos brosses à dents en plastique. Quand j’ai appris qu’elles ne se recyclaient pas (du fait qu’elles sont composées de différentes sortes de plastique) et finissaient direct dans nos océans, je les ai remplacées par des brosses à dents en bambou dont les poils sont en nylon : recyclables à 100%.

bad

Concernant l’hydratation de mon visage, cou et buste (je précise que c’est mon unique geste beauté quotidien), j’ai remplacé mes crèmes bios contenues dans des pots en plastique par un pain de crème naturelle solide au beurre de Karité de chez Comme Avant : un pur bonheur !
En plus d’être naturelle, bio, écologique, économique, vegan, non testée sur les animaux, sans plastique, sans alcool, sans huile de palme, ni colorant ou produit de synthèse, elle peut s’utiliser pour tout : corps, visage, mains, lèvres, ongles, cheveux et j’en oublie sans doute.

Dans la même gamme nous avons délaissé notre dentifrice chimique pour tester leur dentifrice naturel bio en poudre au Siwak et nous en sommes très satisfaits. Plus qu’à acheter un sachet de recharge une fois qu’il sera terminé.

comme avant

Prochaine étape : dire au revoir aux cotons tiges. Tout comme les brosses à dents plastiques, ils sont très polluants.
Une fois le paquet terminé, nous les troquerons pour des oriculis (un chacun), autrement dit des cure-oreilles en bambou, réutilisables, écologiques et économiques.

Voilà à quoi ressemble notre salle de bain aujourd’hui ! Des « petits » gestes, faciles à adopter qui j’espère donneront envie à certain(e)s d’entre vous de se lancer si ce n’est pas déjà le cas !

Let’s green it !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s