Mininous

Le corps et ses changements

Le corps pendant la grossesse.

On ne va pas se mentir, j’avais beau savoir que j’allais prendre du poids pendant ma grossesse, j’ai malgré tout eu du mal à voir mon corps changer à nouveau, après avoir réussi à faire la paix avec lui et à trouver mon équilibre. 

J’ai été assez perturbée par les recommandations que mon médecin a pu d’emblée me faire, à savoir : IMC normal, poids normal = prise de poids recommandée entre 9 et 12 kilos. Bim. La pression. 

J’avais donc un chiffre maximum à ne pas dépasser (chiffre différent selon les médecins car d’autres recommandent entre 12 et 15 kilos, en cas de poids d’origine considéré comme « normal ») et j’avais le sentiment d’être contrôlée chaque mois, au moment de la pesée.

Pourtant, je n’ai pas plus mangé étant enceinte, par rapport à avant.
Je faisais toujours 3 repas + 1 encas dans l’après-midi (1 en plus le matin les 4 premiers mois, pour mieux gérer les nausées et vomissements), sans excès particuliers. 

Mais le petit être qui grandissait en moi puisait toujours plus dans mes réserves, passant progressivement de la taille d’une graine de pavot à celle d’une belle tranche de pastèque, faisant ainsi gonfler le chiffre sur la balance. 

1-9mois

Je me souviens particulièrement du 6ème mois de grossesse, où mon ventre avait bien poussé. Ma balance m’affichait +2kilos par rapport au mois précédent, mais celle de mon médecin affichait +3kilos. 

Cela lui a paru « anormal » et m’a valu de passer dans la foulée le fameux test redouté du diabète gestationnel. Il s’est avéré négatif, tous mes taux étaient très bons, bien en dessous des chiffres de référence.

J’ai été finalement assez choquée et gênée par cette pression que l’on peut nous mettre à nous, les femmes vivant une grossesse, subissant de nombreux changements hormonaux, luttant contre la rétention d’eau, les vergetures et la cellulite, en plus d’autres désagréments tels que les nausées, les vomissements, les reflux gastriques, les jambes lourdes, les crampes, les insomnies et j’en oublie (oui, on oublie tout très vite).

Comme si en plus d’être naturellement missionnée pour mener à bien la grossesse et donner la vie, nous devions être vigilantes à notre poids, pour des questions de santé et d’esthétique car « il faut perdre les kilos pris après ». Mais pour qui ? Pour quoi ?

Notre corps reste donc soumis à l’opinion publique, encore plus enceinte, chacun y allant de sa petite remarque sans que vous l’y ayez forcement invité. 

Alors bien sûr il ne faut pas tomber dans le piège du « manger pour 2 » et se goinfrer à longueur de journée sous prétexte que l’on attend un bébé. Ce n’est pas ce que je dis. 

Mais je pense, avec un peu de recul, qu’il faut éviter de trop penser à l’après-accouchement, ce que j’ai eu plus ou moins de facilité à faire je dois l’admettre.

C’est une aventure qui ne dure que 9 mois et je pense qu’il faut au maximum essayer de s’épanouir pendant ce laps de temps. 

Se faire plaisir, ne pas se frustrer tout en étant raisonnable et se bouger un peu tous les jours, dans la mesure de ses possibilités.

Pour ma part, j’ai été incapable de poursuivre mes exercices de fitness comme je l’espérais, étant trop malade les 4 premiers mois plein de ma grossesse et ayant eu d’autres désagréments par la suite ne me permettant pas de faire mes séances.

J’ai donc principalement marché, beaucoup marché, histoire de rester active et de ne pas perdre toute ma tonicité musculaire (même si elle a bien fondu !). 

J’aurais aimé aller plus à la piscine, mais j’avoue avoir eu trop souvent la flemme. 

J’ai tenté de suivre des exercices de yoga prénatal sur YouTube mais ça ne m’a pas plu. 

J’ai en revanche beaucoup apprécié quelques vidéos de danse cardio prénatale, j’y trouvais davantage mon compte avec la dépense énergétique engagée à chaque fois.

En tous cas, j’ai hâte de pouvoir reprendre ma routine sportive, même si je me donnerais le temps de perdre mon poids pris, sans pression aucune.

J’ai la chance d’avoir un mari qui me soutient complètement là-dedans. J’aurais pu prendre 40 kilos qu’il m’aurait toujours soutenue, valorisée et encouragée.
Il a toujours respecté mon corps et ses changements et il m’a toujours aidée à les accepter.
Il va également se mettre au sport avec moi quand je reprendrai, pour m’épauler au mieux car je sens que la reprise va être difficile, même si je l’attends avec vraiment beaucoup d’impatience.

Au terme de ma grossesse, j’avais pris 15 kilos.
26 jours post-accouchement, il ne m’en reste que 4,5 à perdre. 

J’avais pris principalement des joues, du menton, du ventre et des cuisses.
Ma vieille copine « cellulite » est revenue squatter.
Vive la prise de poids et la rétention d’eau ! A la fin de ma grossesse, mes orteils ressemblaient littéralement à des knacki ball.
J’ai échappé aux vergetures pendant 9 mois mais une fois l’accouchement passé, j’en ai quelques unes qui sont apparues sous le nombril et sur le haut de mes cuisses.

Mais je m’en fiche.
La cellulite je la délogerai et les vergetures me rappelleront ce que mon corps a accompli pour mettre au monde notre fille et j’en suis fière. Des cicatrices d’amour.

La finalité de cet article est de rappeler à chaque femme que peu importe sa morphologie d’origine, son corps va subir de nombreux changements pendant la grossesse.

Quoiqu’il arrive, elle est et restera belle telle qu’elle est, peu importe le chiffre sur la balance ou les marques qui pourront apparaître sur sa peau. 

Nous donnons la vie et ça n’a pas de prix. 

Soyons fières de nous, de notre corps et de ce qu’il accomplit pour donner la vie.

« Never underestimate the power of a Woman »

fullsizerender1
Instagram @brenfro

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s