Les tenues

Mes robes et chaussures

Je partais sur l’idée d’une robe unique pour notre mariage…

C’était sans compter les coups de cœur que j’allais avoir.

J’ai complètement flashé sur la robe Lolita de Wear Lemonade. Ni une ni deux, à un an du mariage, j’ai commandé le patron et j’ai demandé à la couturière de la ville de mes parents si elle pouvait me la réaliser. Je voulais la porter pour la mairie.

http://makemylemonade.com/wear-lemonade-6-robe-lolita/

Pour le tissu, j’ai craqué pour une soie rouge. Parfaite à mes yeux. Le rouge étant ma couleur favorite et symbolisant l’amour pour moi, je ne pouvais trouver mieux. Et puis je ne voulais pas de blanc.

Cindy a été une couturière hors pair. Attentive, patiente, de bons conseils… Elle est même venue me voir à Paris pour choisir avec moi le tissu et me faire essayer la toile.

Nous nous sommes vues à plusieurs reprises, jusqu’au rendez-vous de l’essayage final où j’ai pu admirer sa création, ma robe d’amour, au style rétro/sixties comme j’aime.

J’étais aux anges et j’avais hâte que mon homme la découvre et d’avoir son avis (oui car quand votre mari est aussi votre meilleur ami… c’est très difficile de lui cacher quelque chose, même si c’était pour une bonne cause).

Nous avons préféré une étole en dentelle de calais (qui prenait la poussière dans le grenier de mes beaux-parents depuis des années et que mon beau-père m’a gentiment offert avant le mariage), à la place des nœuds initialement prévus aux épaules.

Ma Lolita

Côté chaussures, quitte à aller dans le sixties, autant porter des chaussures à paillettes.
Là encore, Wear Lemonade m’a fait craquer, avec sa paire d’escarpins Gino, issue de sa collaboration avec Jonak. Il m’a fallu juste un peu d’entraînement pour me faire aux 8cm de hauteur.

lili-alon-%e2%98%81-220
Mes beautés…

Pour ma seconde robe, le choix a été un peu plus long et difficile pour moi.

Je ne savais que deux choses, je voulais de la dentelle et un décolleté dans le dos.

À la base, j’avais eu un gros coup de cœur pour les robes de Laure de Sagazan.

Les modèle Ruiz, Sand et Louise avaient été les premiers à me faire chavirer, il y a 3 ans environ, quand je regardais par curiosité pour me donner une idée des styles que j’aimais ou non.

J’ai donc commencé par aller les essayer, au rayon mariage du Printemps, à Paris, accompagnée de ma maman. Et je garde un souvenir très mitigé de ces premiers essayages.

Tout d’abord parce que l’accueil a été simple mais sans chaleur humaine. Or pour moi, une robe de mariée n’est pas une simple robe, c’est un réel choix à faire et c’est important de se sentir bien accompagnée pour cela.

Ensuite parce que les cabines étaient très petites. Je me suis retrouvée avec une vendeuse et sa stagiaire, à crever de chaud dans un petit espace.

Aussi parce que les robes à essayer n’étaient qu’en 38. Or, quand on a de la poitrine comme moi, le 38 ne convient pas. Et puis même… Je trouverais plus logique de proposer à l’essayage des robes plus grandes, quitte à réajuster ensuite avec des épingles, pour permettre à n’importe quelle femme, peu importe ses mensurations, de se faire une idée au plus juste du rendu de la robe sur elle.

Enfin parce qu’une fois les robes passées, malgré mon malaise dans certaines, à part entendre « elle vous va bien » de la part de la vendeuse, je n’avais aucun réel conseil par rapport à ma morphologie.

Bref, vous l’aurez compris, malgré mon coup de cœur pour Ruiz, elle ne m’a finalement pas convenue. Je suis repartie contente du moment passé avec ma mère (premiers essayages de robes de mariée tout de même), mais déçue. J’avais tellement rêvé de cette robe que l’avoir vue sur moi m’avait fait l’effet d’une désillusion.

Qu’à cela ne tienne, je me suis remise en quête de ma robe. Marie Laporte, Marion Kenezi, Delphine Manivet,  Grace Loves Lace, Fabienne Alagama,  Rime Arodaky, Élise Hameau, etc.

J’avais entendu parler d’Élise Hameau et en flânant sur son site, j’avais repéré plusieurs modèles que j’aimais beaucoup : Zoé, Louise, Églantine… J’aimais ce style entre modernité et rétro, entre féminité et caractère, entre douceur et mélancolie, entre romantisme et bohème.

J’ai donc pris rendez-vous. J’ai été reçue à 85% par Amandine. Une jeune fille douce, attentive, de bons conseils, qui n’hésite pas à vous dire ce qui n’irait pas à votre morphologie,  souriante, avenante et patiente. Car de la patience… je dois reconnaître qu’il lui en a fallu avec moi. J’ai multiplié les rendez-vous, prise de doutes ou ne voulant pas avoir de regrets pour tel ou tel modèle.

J’ai également eu la chance d’être reçue une fois par Élise Hameau elle-même, qui est adorable aussi.

Je me suis rendu compte dans cet « exercice » des essayages, que je ne m’étais pas encore familiarisée avec mon corps et ses 15 kilos en moins. Finalement, j’acceptais difficilement mon nouveau reflet car l’ancien était bien ancré. Mais à force de robes et de conseils, j’ai assimilé mes nouvelles mesures et compris ce qui pourrait effectivement bien me convenir et me mettre en valeur.

C’est donc sur le modèle Camélia que je me suis finalement arrêtée. Décolletée devant et derrière, féminine, mêlant le champêtre et le bohème (pile le thème de notre mariage), je me sentais bien dedans.

Version originale de Camélia

Seul bémol : le décolleté du devant, à l’origine très échancré que je n’assumais pas du tout. Sans avoir honte de ma poitrine, j’avais en horreur l’idée que les regards soient focalisés dessus et que cela me donne des complexes le jour J. Il a donc fait l’objet de plusieurs essais : très ouvert comme initialement, complètement refermé, refermé à moitié, « pointe » remontée puis abaissée, etc.

Que de discussions… Pour finalement parvenir à un compromis qui respecte l’essence même du modèle et mon aisance dans la robe. Nous avons remonté la pointe et légèrement refermé le décolleté.

Devant de ma Camélia
Dos de ma Camélia

Côté chaussures, pour cette robe je me suis de nouveau fait plaisir avec le modèle doré Monroe, de chez Sézane. Ses 5cm de talons étaient plus raisonnables pour tenir dessus une bonne partie de la journée et danser avec 🙂

Si je devais donner quelques conseils aux futures mariées, ce serait de :

  • Ne pas avoir peur de paraître tatillon concernant le choix de votre robe de mariée. Être entourée pendant ses essayages c’est bien, mais faites attention à ne pas vous laisser trop influencer. Il faut absolument que votre robe vous corresponde, que vous vous sentiez bien dedans et que vous vous y retrouviez en la portant. Que vous vous sentiez femme et libre dedans aussi, histoire d’être la plus heureuse et épanouie possible en la portant le jour J.
  • Faire confiance aux conseillères (plus qu’aux vendeuses), qui à mesure des essayages cernent votre personnalité et peuvent vous proposer des modèles adaptés à votre morphologie auxquels vous n’auriez pas forcément pensé (Camélia a été une proposition d’Amandine et quelle bonne idée !).
  • Penser au côté pratique et confortable de vos chaussures le Jour J (histoire de ne pas trop souffrir de vos choix le lendemain de la fête…)

Et ensuite, à vous les émotions en voyant votre homme vous découvrir pour la toute première fois…

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mes robes et chaussures »

  1. Quelles jolies robes et jolis choix. Celle de wear lemonade m’avait aussi beaucoup plus lorsqu’elle est sortie! Ta robe blanche est très très féminine et te met (t’a mise) bien en valeur. C’est chouette que tu aies pu être bien accompagnée ! Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s